Rembrandt van Rijn

Tableaux, Peintures célèbres, Faits marquants, Biographie, Autoportrait, Reproduction sur toile

Raccourci des tableaux :

Rembrandt Harmenszoon van Rijn (15 juillet 1606 - 4 octobre 1669) était un dessinateur, peintre et graveur néerlandais. Maître novateur et prolifique dans les trois médias, celui-ci est généralement considéré comme l'un des plus grands artistes visuels de l'histoire de l'art et probablement le plus important de l'histoire de l'art néerlandais. Contrairement à la plupart des maîtres néerlandais du XVIIe siècle, les œuvres de Rembrandt représentent un attirail de styles et de sujets, allant des portraits et autoportraits aux paysages, scènes de genre, scènes allégoriques et historiques, et thèmes bibliques et mythologiques en passant par des études d'animaux. Sa contribution à l'art s'inscrit dans une période de grande richesse et d'accomplissement culturel que les historiens appellent l'âge d'or néerlandais, lorsque l'art néerlandais (en particulier la peinture néerlandaise), bien que s'opposant à bien des égards au style baroque qui dominait l'Europe, était extrêmement prolifique et avant-gardiste et donnait naissance à de nouveaux genres importants. Comme de nombreux artistes du Siècle d'or néerlandais, tels que Jan Vermeer de Delft, Rembrandt était également un collectionneur et un marchand d'art passionné.

Rembrandt a été l’auteur de près de 400 peintures et 300 dessins. La centaine d'autoportraits qu'il a réalisés tout au long de sa carrière permettent de mettre en lumière son parcours personnel.

Une des caractéristiques majeures de son œuvre est l'utilisation de la lumière et de l'obscurité (technique du clair-obscur inspirée du Caravage) qui attire le regard par le jeu de contrastes appuyés. Il est aussi connu pour la matérialité de sa peinture et son style rugueux, en opposition avec le style lisse et fini de ses contemporains. Les scènes qu'il peint sont riches et pleines de vie. Nous ne faisons pas face à un peintre de la beauté ou de la richesse, en effet, celui-ci montre la compassion et l'humanité, qui ressortent dans l'expression de ses personnages, qui sont parfois indigents ou usés par l'âge. Ses thèmes de prédilection sont le portrait (et l’autoportrait) ainsi que les scènes bibliques. Rembrandt représente aussi des scènes de la vie quotidienne, et des scènes populaires aussi appelées scènes de genre. Sa famille proche — Saskia, sa première femme, son fils Titus et sa deuxième partenaire Hendrickje Stoffels — apparaissent régulièrement dans ses peintures. Il n’a peint que peu de paysages, réservant le thème à son œuvre gravé.

 

21 faits sur Rembrandt

1. Rembrandt est né Rembrant Harmenszoon van Rijn en 1606, bien qu'il soit aujourd'hui connu sous le nom de Rembrandt tout court. Harmenszoon indique que son père s'appelait Harmen, et van Rijn fait référence à sa ville natale près du Rhin. Il a ajouté le "d" muet à sa signature pour des raisons inconnues, en 1633.

2. Il était l'un des principaux peintres de l'âge d'or hollandais, et on se souvient de lui pour son utilisation spectaculaire de l'ombre et de la lumière, sa polyvalence et, plus particulièrement, sa capacité à peindre de sublimes portraits.

3. Il est né dans la ville de Leyde, mais a abandonné ses études universitaires pour se consacrer à la peinture, et a complété sa formation à Amsterdam sous la direction de Pieter Lastman, qui s'est spécialisé dans les sujets historiques et bibliques.

4. En 2016, ING et Microsoft ont collaboré pour produire "The Next Rembrandt", un objet imprimé en 3D qui ressemble de près à un tableau de Rembrandt. Les algorithmes d'apprentissage automatique ont utilisé des points de données spécifiques comme la couleur, la géométrie et la texture pour imiter un authentique tableau de Rembrandt.

5. Presque immédiatement après s'être installé à Amsterdam en 1631, Rembrandt a développé son activité ; il est devenu bourgmestre d'Amsterdam et membre de la guilde locale des peintres, est devenu mentor de quelques élèves et s'est lancé sur le marché lucratif du portrait - le genre pour lequel il allait devenir célèbre.

6. Bien que les maîtres italiens contemporains et classiques aient eu une grande influence sur Rembrandt au cours de sa formation, l'artiste n'a jamais réellement quitté la République néerlandaise de son vivant.

7. Les premières œuvres de Rembrandt sont signées de son monogramme latin : RHL (Rembrandus Hermanni Leydensis). Il a ensuite changé pour RHL-van-Rijn, et ail choisira finalement de signer simplement Rembrandt pour la majorité du reste de sa carrière.

8. Depuis les années 1960, le Rembrandt Research Project a entrepris d'attribuer ou de désattribuer correctement les œuvres qui ont été associées à Rembrandt. Les spécialistes ont débattu de la véracité de l'ensemble de son œuvre et estiment que seules 300 peintures sur toile sont authentiquement de Rembrandt, contre les 2 000 œuvres qui lui ont été attribuées.

9. La chanson thème de la populaire sitcom Friends a été écrite et interprétée par le groupe The Rembrandts, nommé d'après l'artiste néerlandais.

"Rembrandt va si loin dans le mystérieux qu'il dit des choses pour lesquelles il n'y a de mots dans aucune langue. C'est avec justice qu'on appelle Rembrandt un 'magicien', ce qui n'est pas un métier facile." Vincent van Gogh

10. En 1632, il démontrait déjà sa polyvalence et son impressionnant éventail. Il produit des scènes mythologiques, bibliques et allégoriques, ainsi que des paysages et des portraits, tant en peinture qu'en gravure. Il expérimente la saturation de grandes surfaces de couleur et le clair-obscur intense pour atteindre des niveaux sans précédent de caractère psychologique chez ses modèles, ainsi que des scènes intérieures et extérieures dramatiques.

11. Malgré son succès commercial et financier, à la fin des années 1640, Rembrandt a dilapidé sa fortune, ne peut plus payer son hypothèque et doit se déclarer insolvable. Il vend sa maison, de nombreux objets et tableaux de sa collection, ainsi que sa presse à imprimer. Il déménage sa famille dans une maison plus petite, et ne se remet jamais sur pied financièrement, mourant finalement dans la pauvreté comme bon nombre d’artistes légendaires.

12. Rembrandt a laissé un héritage important et influent aux peintres des générations suivantes.

13. En 1634, Rembrandt épouse Saskia van Uylenburgh, la cousine d'un des premiers marchands de Rembrandt, Hendrick van Uylenburgh. Saskia donne naissance à quatre des cinq enfants de Rembrandt, mais trois d'entre eux meurent en bas âge. Saskia meurt en 1642, probablement de la tuberculose, ce qui incite Rembrandt à réaliser certaines de ses œuvres les plus réussies : de sombres portraits de sa femme malade et mourante. Après la mort de Saskia, il eut un enfant, Cornelia, avec son ancienne servante Hendrickje Stoffels, qui devint plus tard sa concubine. Cornelia était le seul membre vivant de la famille immédiate de Rembrandt au moment de sa mort.

14. Rembrandt était connu pour ses peintures d'histoire et ses portraits commandés par des mécènes, mais il a également fait progresser le genre de l'autoportrait. Le nombre exact de ses autoportraits est inconnu, mais les spécialistes lui en attribuent entre 40 et 90.

15. En plus de ses peintures, Rembrandt était très prolifique en matière de gravures. Il était capable de réaliser des détails extraordinairement complexes à petite échelle dans des gravures. Ces gravures ont été largement diffusées et ont permis à Rembrandt d'acquérir une renommée internationale qui ne se limitait plus à la République néerlandaise.

16. La Ronde de nuit, commandée par la milice civique, est l'une des œuvres les plus connues de Rembrandt. Le titre officiel du tableau est « La Copie de la milice du capitaine Frans Banning Cocq », mais il est appelé La Ronde de nuit en raison de l'atmosphère sombre et tamisée de la scène. Les conservateurs ont depuis découvert que l'obscurité est le résultat du vernis et de certains dommages, et que la peinture originale était en fait éclairée par une lumière solaire vive.

17. Après l'achèvement de La Ronde de nuit, l'œuvre a été coupée sur tous les côtés pour s'adapter à sa seconde résidence à l'hôtel de ville d'Amsterdam. L'œuvre originale comportait deux figures complètes sur le côté gauche, qui ont maintenant disparu, ainsi qu'une balustrade et des marches qui avaient donné plus de profondeur à l'œuvre.

18. Les innovations de Rembrandt vont au-delà de la manipulation de la lumière et des ombres. En organisant ses portraits de groupe, il a rompu avec la convention des compositions figuratives majestueuses et formelles, et s'est orienté vers des scènes de mouvement en pleine action. Ses personnages groupés semblent se préparer à des missions, se détendre ensemble de manière joviale ou être naturellement disposés autour d'un point central unique.

19. Lorsqu'un critique du XIXe siècle a fait référence à l'œuvre d'Auguste Rodin dans la même veine que celle de Rembrandt, Rodin a répondu : " Me comparer à Rembrandt ? Quel sacrilège ! Avec Rembrandt, le colosse de l'art ! Nous devrions nous prosterner devant Rembrandt et ne jamais comparer personne à lui !".

20. Certains chercheurs ont avancé l'hypothèse que Rembrandt aurait souffert d’une maladie relativement méconnue, la "cécité stéréo", c'est-à-dire une perception insuffisante de la profondeur. Ce problème l'aurait aidé à peindre des scènes tridimensionnelles sur des surfaces bidimensionnelles.

21. Rembrandt est mort en 1669 à l'âge de 63 ans. Comme il avait perdu la majeure partie de sa fortune, ses funérailles étaient de celles habituellement destinées aux pauvres. Il a été enterré dans une tombe inconnue appartenant à l'église, malgré son athéisme. Ses restes ont ensuite été déterrés et détruits, une coutume courante pour les restes des pauvres.

Biographie de Rembrandt van Rijn

Rembrandt van Rijn est une figure centrale du Siècle d'or néerlandais, une période de créativité, de prospérité, de prouesses militaires et de découvertes scientifiques exceptionnelles qui s'est déroulée en Hollande au XVIIe siècle. Né en 1606, Rembrandt était un peintre, dessinateur et graveur prolifique qui a laissé une trace dans les arts visuels qui perdurera jusqu’à notre ère. De ses débuts à son décès en 1669, Rembrandt s'est efforcé de développer son propre style baroque, fondé sur son éducation classique et sur une compréhension unique de la condition humaine. Ses œuvres, qui vont des portraits aux scènes bibliques, sont toutes imprégnées d'une prouesse stylistique et d'une profondeur émotionnelle exceptionnelles qui font de chacune d’elles un Rembrandt à part entière.

Les premières années : 1606 à 1631

Né à Leyde, en Hollande, Rembrant Harmenszoon van Rijn est le neuvième membre de la famille de Neeltgen Willemsdochter van Zuijtbrouck et Harmen Gerritszoon van Rijn, respectivement fille de boulanger et meunier. Il a commencé son éducation classique dans une école de latin locale et a commencé à fréquenter l'université de Leyde à l'âge de 14 ans. Peu après, cependant, il devient l'apprenti de Jacob van Swanenburgh, un artiste connu pour ses peintures historiques, ses scènes religieuses et ses portraits.

Rembrandt passe trois ans dans l'atelier de van Swanengurgh avant de s'installer à Amsterdam. Il y passe six mois avec le peintre Pieter Lastman, spécialisé dans l'art religieux, puis étudie avec Jacob Pynas, un artiste qui sera plus tard qualifié de pré-Rembrandtiste.

Après quelques mois chez Pynas, Rembrandt retourne à Leyde où il crée son propre atelier à l'âge de 18 ans. Son ami peintre, Jan Lievens, est son partenaire dans cette entreprise. En l'espace de quelques années, Rembrandt a pris sous son aile un certain nombre d’élèves, dont le futur peintre du Siècle d'Or Gerrit Dou.

Au cours de cette période de développement, Rembrandt réalise une série de tableaux représentant les cinq sens, dont "Un colporteur vendant des lunettes (allégorie de la vue)", "Trois chanteurs (allégorie de l'ouïe)", "Patient inconscient (allégorie de l'odorat)", "Opération de la pierre (allégorie du toucher)" et un tableau aujourd'hui perdu "Allégorie du goût". Ce sont les plus anciennes œuvres du maître qui ont survécu, et elles sont toutes de taille uniforme. Elles sont peintes à l'huile sur des panneaux de chêne mesurant 8,3 sur 7,1 pouces. Trois personnages apparaissent dans chaque œuvre. Une seule est signée des initiales RHF, ou « Rembrandt Harmenzoon fecit », ce qui se traduit par « Rembrandt, fils de Harmen, a fait ceci ». Fait intéressant, cette peinture particulière était considérée comme perdue jusqu'à ce qu'elle fasse surface dans le New Jersey en 2015.

Les premières peintures à l'huile de Rembrandt produites pendant ce que les historiens de l'art appellent sa période de Leyde, de 1625 à 1631, comprennent : La lapidation de saint Étienne (1625), Allégorie musicale (1626), David présentant la tête de Goliath au roi Saul (1627), Samson et Dalila (1629), L'artiste dans son atelier (1629), Vieille femme en prière (1629), Présentation de Jésus au temple (1631).

Certains éléments de ses tableaux de la période de Leyde montrent l'influence de son ancien professeur, Lastman, et de son compagnon d'atelier, Lievens. Le style de l'artiste au cours des premières années de sa carrière se caractérise par une technique à la texture lisse, une représentation précise des personnages et des détails tels que les bijoux et les vêtements richement travaillés.

Le tournant de la carrière de Rembrandt a eu lieu lors de la visite de Constantijn Huygens dans son atelier en 1628. Secrétaire du prince Frédéric Henri d'Orange et l'une des personnalités les plus cultivées et les plus influentes de Hollande, Huygens était un diplomate expérimenté et un voyageur infatigable, ainsi qu'un poète modérément talentueux. Rembrandt lui a fait une profonde impression. Le destin du jeune artiste est tracé par cette visite. Fervent défenseur de l'art et de la culture hollandais, Huygens agit presque comme l'agent de Rembrandt, soumettant ses œuvres à des collectionneurs internationaux.

En 1629, Rembrandt reçoit ses premières grandes commandes, qui émanent de Constantjin Huygens et de la cour de La Haye. Ces œuvres suscitent l'admiration du prince Frederick Hendrik, qui achètera de nombreux autres tableaux de Rembrandt dans les années à venir.

Contribution à l'art de la gravure

Au début de sa carrière, Rembrandt a également commencé à produire des gravures et certains lui attribuent le mérite d'avoir élevé ce métier au rang d'art. Jusqu'à l'invention de la photographie, les artistes s'intéressaient beaucoup plus souvent aux procédés de reproduction qu'on ne l’imagine généralement aujourd'hui. Rembrandt n'a pas fait exception à la règle : il a réalisé toute une série d'avancées dans la manière dont l'eau-forte pouvait être utilisée pour exprimer une variété d'états d'âme.

À la base, une eau-forte est une gravure réalisée sur une plaque de cuivre, non pas par l'action d'un outil tranchant, mais par l'action de l'acide qui ronge le cuivre uniquement là où la couche protectrice de cire a été enlevée lors du processus de dessin. La plaque ainsi obtenue est très polyvalente, car on peut faire varier le temps de séjour dans l'acide, ce qui modifie l'intensité des lignes. Malheureusement, on ne peut tirer qu'un nombre très limité de bonnes impressions de chaque plaque, car le cuivre sensible s'use rapidement sous l'action de la lourde presse utilisée pour l'impression.

Les eaux-fortes de Rembrandt occupent une place particulière dans l'histoire de cet art, non seulement parce qu'elles sont techniquement brillantes, mais aussi en raison de ses expériences incessantes avec la plaque, qui l'amènent à faire plusieurs essais sur chaque plaque, modifiant la composition, puis l'imprimant à nouveau. Chaque modification apportée à la plaque, après la première impression, s'appelle un état. Avant l'époque de Rembrandt, cela se limitait généralement à l'ajout d'inscriptions ou à des modifications mineures, mais chez Rembrandt, le passage du premier au dernier état de la plaque peut aboutir à une métamorphose complète. De nombreuses eaux-fortes de Rembrandt, comme l'Imprimé aux cent florins et le Christ prêchant, sont très connues, très prisées par les collectionneurs d'estampes et admirées par le grand public. Elles sont cependant peu exposées, car elles ne se prêtent pas facilement à une présentation permanente et sont beaucoup plus facilement appréciées dans le silence d'un cabinet d'estampes, où leur qualité intime est beaucoup plus facile à voir que sur les murs d'une galerie d'exposition.

Les années intermédiaires : 1631-1651

Au cours de l’an 1631, l'artiste prend la décision de s’installer à Amsterdam, une ville dynamique en pleine expansion, où il commence à peindre des portraits. Parmi ces commandes génératrices de revenus figurent le "Buste d'un vieil homme avec un chapeau noir et un gorget" (1631), le "Portrait de la princesse Amalia van Solms" (1632), le "Portrait de Mauritus Huygens" (1632) et le "Portrait d'une jeune femme avec un éventail" (1633).

En 1634, il épouse Saskia van Uylenburgh, la fille d'un avocat qui avait également été maire de Leeuwarden. Rembrandt et sa promise ont ensuite eu deux enfants qui sont morts peu après leur naissance, un fils en 1635 et une fille en 1638.

Au cours des années 1630, Rembrandt peint des scènes bibliques et mythologiques en grand format, avec des couleurs très contrastées et une touche dramatique. Les critiques voient l'influence de Rubens dans des œuvres telles que La tempête sur la mer de Galilée (1633), Le festin de Belshazzar (1635) et L'aveuglement de Samson (1636).

Rembrandt sollicite l'aide de ses apprentis pour répondre à la forte demande de portraits. Parmi les tableaux qu'il réalise, citons le grand Constructeur de navires, Jan Rijcksen et son épouse (1633). À la fin de cette décennie, l'artiste se concentre sur les paysages, tant à l'huile qu'à l'eau-forte.

En 1639, le couple s'installe dans une nouvelle résidence haut de gamme qui deviendra plus tard la Maison-musée Rembrandt. Après la perte d'une nouvelle fille l'année suivante, la femme de Rembrandt donne naissance à un fils, Titus, qui survivra jusqu'à l'âge adulte. Cependant, Saskia succombe à ce qui est probablement une tuberculose en 1642, peu de temps après la naissance de Titus.

La perte consécutive de sa fille et de sa femme a sans doute contribué à un changement dans les peintures de l'artiste au cours des années 1640, dont le sujet et le ton sont devenus plus sombres. Son œuvre, La Ronde de nuit (1642), une scène militaire à plusieurs figures, compte parmi ses plus importantes commandes de l'époque et est l'un des tableaux les plus importants du Siècle d'or néerlandais. D'une taille énorme, mesurant environ 12 x 14 pieds, le tableau présente des contrastes dramatiques d'ombre et de lumière.

Dans les années qui ont suivi la "Ronde de nuit", Rembrandt a expérimenté l'éclairage et la composition de face, comme en témoignent des œuvres telles que Une femme au lit (1643), Une jeune fille à la fenêtre (1645) et Une femme au bain (1654). Au cours des années 1640, Rembrandt explore également le travail au pinceau comme autre mode d'expression dans ses peintures. Toutefois, à mesure que la décennie avance, l'artiste consacre davantage de temps aux gravures et aux paysages.

Après une longue relation avec la gardienne de son fils en bas âge, Geertje Dircx, qui se solde par un procès pour rupture de promesse contre l'artiste, Rembrandt entame une relation avec son ancienne servante, Hendrickje Stoffels. Ils ont eu une fille ensemble en 1654.

Les dernières années : 1652 à 1669

Dans les années 1650, le maître imprègne son art d'une palette plus riche et plus colorée et d'éléments texturaux au pinceau. Son style s'écarte de plus en plus des normes artistiques existantes, certains critiques dénonçant la dureté de ses coups de pinceau. Des œuvres telles que La fiancée juive (1662) et Le retour du fils prodigue (1669) illustrent la maîtrise de l'artiste dans l'utilisation de la lumière.

Les achats continus de Rembrandt en œuvres d'art, en estampes et en raretés, ainsi que l'hypothèque coûteuse de sa maison, ont joué un rôle important en le conduisant au bord de la faillite en 1656. Il a été contraint de vendre la plupart de ses acquisitions pour éviter une action en justice. Parmi les articles qu'il a vendus figurent les chefs-d'œuvre d'autres artistes, des antiquités asiatiques et des collections de minéraux. Il a également dû vendre sa maison et son imprimerie.

Une autre conséquence de ses difficultés financières est l'interdiction de vendre ses tableaux par la guilde des peintres d'Amsterdam, dont il était membre depuis 1634. Pour contourner ce problème, sa concubine, Hendrickje, et son fils, Titus, ont mis en place une astuce et créé en 1660 un magasin d'art, en nommant Rembrandt comme employé. Cela lui permettait de vendre ses œuvres.

Toujours dans les années 1660, le maître continue à peindre des portraits et des scènes bibliques, combinant les deux thèmes dans sa série de portraits des Apôtres, qu'il réalise en 1661. Cette même année, Rembrandt reçoit la commande d'une œuvre d'art pour le nouvel hôtel de ville, mais l'œuvre qu'il peint, La conspiration de Claudius Civilis, est jugée inacceptable et renvoyée. Rembrandt a par la suite réduit l'énorme tableau de 6,5 sur 12 pieds à un quart de sa taille originale pour le rendre plus commercialisable.

Hendrickje meurt en 1663, suivie de Titus en 1668. La mort de Rembrandt survient un an après celle de son fils, en octobre 1669. Le grand maître est mort pauvre et a été enterré dans une tombe non marquée dans la Westerkerk, une église protestante néerlandaise réformée d'Amsterdam. Selon la coutume de l'époque pour les pauvres, les restes de Rembrandt ont été retirés pour être jetés après 20 ans.

Parmi ses dernières œuvres, achevées juste avant sa mort en 1669, figurent plusieurs autoportraits. Son dernier tableau, "Simon avec Jésus", était inachevé à la mort de l'artiste et a été pratiquement détruit par les artistes qui ont tenté de l'achever.

L'influence de Rembrandt

L'ensemble de l'œuvre de Rembrandt a servi de modèle à de nombreux artistes qui ont suivi, tels que Johannes Vermeer, Diego Velázquez, des élèves de son atelier à des sommités comme Van Gogh, Degas et Picasso. Même des peintres contemporains comme Francis Bacon et Frank Auerbach revendiquent l'influence de Rembrandt.

Connu pour son réalisme et sa capacité à transmettre des émotions, Rembrandt se distinguait de ses contemporains en peignant aussi bien le laid que le beau. Dans les nombreux autoportraits qu'il a réalisés tout au long de sa vie, le maître n'a pas romancé, mais s'est peint avec tous ses défauts tels qu'il les voyait, créant ainsi une biographie picturale précise qui a survécu à sa vie de plusieurs siècles. Aujourd'hui, la place de Rembrandt au panthéon des peintres est assurée. Ses œuvres sont reconnues comme des points de repère monumentaux dans la culture occidentale. Elles sont empreintes de profondeur psychologique, de profondeur émotionnelle et d'une étonnante habileté technique. L'influence de Rembrandt est indissociable de l'histoire et de l'avenir des beaux-arts.

Les tableaux et reproductions de peintures de Rembrandt Van Rijn