Pierre-Auguste Renoir

Pierre-Auguste Renoir

Tableaux, Peintures célèbres, Faits marquants, Biographie, Autoportrait, Reproduction sur toile

Pierre-Auguste Renoir dit Auguste Renoir, né à Limoges (Haute-Vienne) le 25 février 1841 et mort au domaine des Collettes à Cagnes-sur-Mer le 3 décembre 1919, est l'un des plus célèbres peintres français.

Membre à part entière du groupe impressionniste, il évolue dans les années 1880 vers un style plus réaliste sous l'influence de Raphaël. Il a été peintre de nus, de portraits, paysages, marines, natures mortes et scènes de genre. Il a aussi été pastelliste, graveur, lithographe, sculpteur et dessinateur.

Peintre figuratif plus intéressé par la peinture de portraits et de nus féminins que par celle des paysages, il a élaboré une façon de peindre originale, qui transcende ses premières influences (Fragonard, Courbet, Monet, puis la fresque italienne).

Pendant environ soixante ans, le peintre estime avoir réalisé à peu près quatre mille tableaux.

 

21 faits sur Pierre-Auguste Renoir

1. Membre fondateur des impressionnistes, Renoir a cessé d'exposer avec le groupe après 1877.

Après une série de refus de la part du conservateur Salon de Paris, Renoir et un groupe d'artistes partageant les mêmes idées (dont Claude Monet, Edouard Manet, Edgar Degas, Paul Cézanne et Camille Pissarro) ont formé la Société anonyme des peintres, sculpteurs et graveurs, plus tard connue sous le nom d'impressionnistes. Le groupe organise sa première exposition en 1874, à laquelle Renoir présente six tableaux. Il a continué à exposer avec les impressionnistes lors de leurs deuxième et troisième expositions, mais a ensuite recommencé à soumettre des œuvres au Salon. Alors qu'il est devenu un peintre prospère et très demandé, Renoir exprime son scepticisme quant à la pérennité de l'esthétique impressionniste.

2. Il est à l'origine de certaines des images les plus célèbres du début du canon moderniste, notamment l'emblématique Bal du moulin de la Galette (1876).

Exemple parfait de l'aisance de Renoir à capturer la lumière chatoyante des taches, les couleurs vives et le pinceau souple de ce tableau évoquent la joyeuse fête en plein air d'un dimanche après-midi à Montmartre. Mesurant plus d'un mètre sur deux, la grande échelle de l'œuvre permet un sens expansif du mouvement et une richesse de détails, avec des vignettes intimes au sein de la scène bondée.

3. Une version plus petite du tableau a été vendue aux enchères pour 78,1 millions de dollars, un record pour l'artiste.

Précédemment dans la collection de John Hay Whitney, le tableau a été vendu par Sotheby's New York à Ryoei Saito en 1990. L'un des tableaux est vraisemblablement une copie de l'autre, mais on ne sait pas lequel est l'original.

4. Le premier amour de Renoir était pour le chant, pas pour la peinture

Enfant, Renoir fait preuve d'un talent singulier pour le chant. Ses maîtres d'école en prennent note et, pour s'assurer que ce don ne soit pas gaspillé, présentent le jeune Renoir au compositeur Charles Gounod, alors inconnu. (Gounod composera plus tard l'Ave Maria, un exploit qui lui vaudra une renommée internationale, ainsi que plusieurs opéras à succès). À l'époque, Gounod était le chef de chœur du célèbre chœur de garçons de l'église Saint-Eustache. Le compositeur se prend immédiatement d'affection pour Renoir et lui offre une place dans son chœur, ainsi que des leçons de chant privées ; plus tard, Gounod propose de donner à Renoir une éducation musicale complète et de l'aider à obtenir une place rémunérée dans le chœur de l'opéra. Cependant, l'offre était encore trop coûteuse pour la famille de Renoir et, comme le note Jean Renoir dans la biographie de son père, Renoir avait "le sentiment qu'il n'était "pas fait pour ce genre de choses"" (c'est-à-dire la vie d'artiste). (Jean Renoir, Renoir : My Father, New York Review Books, 1958).

5. Renoir a commencé sa carrière artistique en tant que peintre sur porcelaine.

Après avoir rejeté l'offre de Gounod, Renoir devient l'apprenti d'un peintre sur porcelaine local. Il fait preuve d'un talent rapide pour ce travail (qui consiste principalement à copier des motifs floraux pour décorer des assiettes et de la vaisselle), mais il est désireux d'élargir ses horizons. Il commence à fréquenter les galeries du Louvre, où il applique ses talents de copiste à l'étude des grands chefs-d'œuvre.

6. Pendant la Commune de Paris de 1871, il a échappé de peu à l'exécution.

Après l'effondrement du Second Empire français, un gouvernement révolutionnaire radical connu sous le nom de Commune de Paris a brièvement contrôlé la capitale. Pendant cette période, Renoir peignait sur les rives de la Seine lorsqu'un groupe de communards l'a capturé, soupçonnant l'artiste d'être un espion de l'armée française. Plutôt que de noyer immédiatement le "traître" dans le fleuve, les révolutionnaires ont choisi d'amener Renoir à l'hôtel de ville voisin pour qu'il soit exécuté par un peloton d'exécution. Heureusement, le chef de la Commune, Raoul Rigault, a reconnu en Renoir l'homme qui lui avait sauvé la vie plusieurs années auparavant (Rigault, au bord de la famine et ayant besoin d'un abri, avait imploré l'aide de Renoir, qui l'avait caché de la police de Napoléon III pendant plusieurs semaines). Rigault s'est porté garant de Renoir, lui épargnant ainsi la vie.

7. Renoir étudie aux côtés d'autres sommités de l'impressionnisme, dont Claude Monet...

Afin de préparer son entrée à la prestigieuse École des Beaux-Arts, Renoir rejoint l'atelier du peintre suisse Charles Gleyre en 1862. Il s'y lie d'amitié avec ses camarades Alfred Sisley, Frédéric Bazille et Claude Monet, avec lesquels il entretiendra une longue amitié.

8. ...Et lui et Monet travaillaient l'un à côté de l'autre, peignant même les mêmes scènes.

Au cours de l'été 1869, Renoir rend visite à Monet à La Grenouillère, une station balnéaire populaire sur la Seine. Les deux artistes peignent côte à côte en plein air, décrivant des scènes depuis des points d'observation pratiquement identiques. Bien que les deux artistes se soient attachés à capturer les effets fugaces de la lumière se reflétant sur l'eau ondulante, les deux images offrent un contraste de style distinct, le rendu luxuriant et sensuel de Renoir étant davantage axé sur la représentation des habitants de la scène.

9. Il épouse l'un de ses modèles préférés, Aline Victorine Charigot.

Renoir a rencontré Charigot vers 1880, une couturière de 20 ans sa cadette. Elle lui servira de modèle principal pendant sa période "ingresque", représentée dans des tableaux tels que La Baigneuse blonde (1882) et, plus célèbre encore, Le Déjeuner du canotier (1881). En 1885, le couple a son premier enfant, Pierre, et en 1890, le couple se marie. Après le mariage, sa femme et ses enfants deviennent des sujets fréquents de peintures familiales intimes. Le couple reste ensemble jusqu'à la mort de Charigot en 1915.

10. Renoir s'est soutenu financièrement en tant que portraitiste...

En 1878, il fait le portrait de la riche dame de la haute société Marguerite Charpentier dans l'ambitieux Madame Georges Charpentier et ses enfants. Composé d'un mélange d'informalité moderniste et de rigueur de composition classique, le tableau est un grand succès et reçoit de nombreux éloges lorsqu'il est présenté au Salon l'année suivante. La réputation de Renoir s'accroît et il reçoit de nombreuses commandes, devenant un portraitiste à la mode parmi les clients fortunés aux sensibilités esthétiques d'avant-garde.

11. ...Et comptait le compositeur allemand Richard Wagner parmi ses sujets.

Mélomane et grand admirateur, Renoir rendit visite au "maestro" dans sa maison de Palerme, en Sicile, en 1882. Renoir a proposé une courte séance, peignant le portrait de Wagner en seulement 35 minutes. En voyant l'œuvre terminée, Wagner s'exclame : "Ah ! Ah ! C'est vrai que je ressemble à un pasteur protestant".

12. Il est le père du célèbre cinéaste Jean Renoir.

Salué comme l'un des plus grands auteurs de tous les temps, Jean Renoir a réalisé plus de quarante films, dont La Grande Illusion (1937) et La Règle du jeu (1939). En 1962, Jean a publié la biographie intitulée Renoir, mon père, dans laquelle il décrit l'influence indélébile de l'aîné Renoir sur son développement créatif. Avec ses frères Pierre et Claude (respectivement acteur et céramiste), il a été le sujet de nombreux tableaux de son père, dont le très intime Gabrielle Renard et son fils Jean en bas âge (1895-96). L'héritage artistique de la famille Renoir s'est également étendu à la génération suivante, avec le directeur de la photographie Claude Renoir (fils de Pierre).

13. Son style a évolué après un voyage en Italie en 1881...

Après avoir admiré les tableaux de Raphaël et d'autres maîtres de la Renaissance, Renoir se sent fortement attiré par les grandes traditions du classicisme. Ses tableaux de cette époque, parfois appelée période "ingresque" (d'après le néoclassiciste français Jean-Auguste-Dominique Ingres), se caractérisent par une technique formelle plus disciplinée et mettent en valeur les qualités sculpturales de ses sujets. Les figures classiques sont mises en avant dans des paysages impressionnistes chatoyants, comme dans Nu couché (1883) et Les Grandes Baigneuses (1884-1887).

14. ...Et encore à la fin de la décennie.

S'éloignant du classicisme linéaire, Renoir revient à la couleur finement brossée et aux contours adoucis à la fin des années 1880 et au début des années 1890. S'inspirant du Titien, de Rubens et de Fragonard, il se concentre principalement sur les nus pastoraux et les scènes domestiques idylliques. Son œuvre la plus célèbre de cette période, Deux jeunes filles au piano (1892), a été commandée par le gouvernement français pour le musée du Luxembourg.

15. L'affaire Dreyfus, qui a divisé la France de 1894 à 1906, a révélé un aspect peu glorieux de la politique de Renoir.

Le scandale a débuté avec la condamnation pour trahison d'Alfred Dreyfus, un officier d'artillerie français d'origine juive. La crise politique qui en résulte divise la société française entre les dreyfusards anticléricaux et républicains et les antidreyfusards pro-armée et majoritairement catholiques. Renoir et le célèbre antisémite Degas se rangent résolument dans ce dernier camp ; d'autres, comme Monet et Pissarro, sont convaincus de l'innocence de Dreyfus. Le scandale prend fin en 1906, lorsque de nouvelles preuves identifient le major de l'armée française Ferdinand Walsin Esterhazy comme le véritable traître, disculpant ainsi Dreyfus.

16. Plus tard dans sa vie, il a souffert d'une arthrite rhumatoïde débilitante, qui l'a obligé à adapter sa technique de peinture.

Renoir a commencé à souffrir d'arthrite vers 1892, provoquant des déformations progressives des mains, une ankylose des épaules et des coudes, et limitant finalement gravement sa mobilité. Naturellement, son état oblige Renoir à adapter ses méthodes. Il s'installe dans le climat plus chaud de Cagnes-sur-Mer, près de la côte méditerranéenne, et suit fréquemment des cures thermales. Des photographies de l'artiste montrent ses mains enveloppées de bandages pour éviter toute irritation de la peau lorsqu'il tient son pinceau ; une palette est fixée à son fauteuil roulant, ce qui lui permet de pivoter d'un côté à l'autre ; et un système de cylindres horizontaux et une manivelle permettent d'accéder aux différentes sections des grandes toiles tout en restant assis. Malgré la détérioration de sa condition physique, Renoir reste attaché à la peinture, notant : " La douleur passe, mais la beauté reste. "

17. L'œuvre de Renoir est une célébration sans complexe de la beauté et de la sensualité...

Alors que d'autres impressionnistes s'intéressaient davantage à l'exploration formelle et à la critique sociale, l'œuvre de Renoir est remarquable par sa dévotion à son esthétique audacieusement luxuriante. Renoir a défendu ses choix artistiques en disant : "Dans mon esprit, un tableau doit être quelque chose d'agréable, de gai et de joli. Oui, joli ! Il y a déjà trop de choses désagréables dans la vie pour en créer encore plus."

18. ...Un style qui lui a valu son lot de détracteurs.

En 1874, le critique Albert Wolff écrivait : "Essayez d'expliquer à M. Renoir que le torse d'une femme n'est pas une masse de chair en décomposition avec des taches vertes et violettes qui indiquent l'état de putréfaction totale d'un cadavre !". Ses collègues impressionnistes ont également eu des mots de choix - Mary Cassatt a critiqué ses nus tardifs comme étant "des femmes rouges énormément grosses avec de très petites têtes", et Degas s'est moqué du style de ses amis, le qualifiant d'"aussi gonflé que de la ouate".

19. Il aimait les chats.

Renoir a inclus des chats dans nombre de ses tableaux, souvent symboles de maternité et de sensualité. Alors que sa santé se détériorait dans les dernières décennies de sa vie, il peignait souvent avec l'un des nombreux chats vivant autour de sa propriété sur ses genoux pour se tenir chaud. L'Institut Pasteur de Paris a d'ailleurs utilisé la présence de poils de chat dans la peinture pour authentifier et dater les œuvres tardives de Renoir.

20. Au début du 20e siècle, Renoir se lance dans la sculpture.

À l'instigation du marchand d'art Ambroise Vollard, Renoir a commencé à expérimenter différents médias au cours de ses dernières années. À cette époque, ses mains étant presque entièrement paralysées, il engage le jeune sculpteur Richard Guino pour réaliser ses projets. Avec l'aide de Guino, Renoir a coulé environ 15 sculptures.

21. Il a été incroyablement prolifique.

Jusqu'à sa mort à l'âge de 78 ans, Renoir a produit plusieurs milliers de tableaux au cours de sa longue carrière. Aujourd'hui, la plus grande collection unique de son œuvre - 181 tableaux - se trouve à la Fondation Barnes à Philadelphie. D'importantes collections sont également conservées au Musée d'Orsay à Paris, au Metropolitan Museum of Art à New York, à la National Gallery à Washington, D.C. et à l'Ermitage à Saint-Pétersbourg.

Biographie de Pierre-Auguste Renoire

Jeunesse de Pierre-Auguste Renoir

Pierre-Auguste Renoir est né à Limoges, en Haute-Vienne, en France, dans une famille ouvrière. Enfant, il travaille dans une usine de porcelaine où ses talents de dessinateur lui ont valu d'être choisi pour peindre des motifs sur de la porcelaine fine. Il a également peint des tentures pour des missionnaires à l'étranger et des décorations sur des éventails avant de s'inscrire dans une école d'art. Dans ces premières années, il se rend souvent au Louvre pour étudier les maîtres peintres français.

En 1862, il entreprend des études d'art avec Charles Gleyre à Paris. Il y rencontre Alfred Sisley, Frédéric Bazille et Claude Monet. Dans les années 1860, il n'avait parfois pas assez d'argent pour acheter des tableaux. Bien que Renoir ait commencé à exposer ses peintures au Salon de Paris en 1864, la reconnaissance ne vint pas avant dix ans, en partie à cause des troubles de la guerre franco-allemande.

Pendant la Commune de Paris en 1871, alors qu'il peignait sur les rives de la Seine, certains membres d'un groupe de la Commune pensaient qu'il était un espion et étaient sur le point de le jeter dans le fleuve lorsqu'un chef de la Commune, Raoul Rigault, reconnut en Renoir l'homme qui l'avait protégé en une autre occasion.

En 1874, une amitié de dix ans avec Jules Le Coeur prend fin et Renoir perd non seulement le précieux soutien que l'association avait reçu, mais aussi l'accueil généreux qu'il a reçu dans leur domaine près de Fontainebleau et sa forêt pittoresque. Cette perte d'un lieu de prédilection pour peindre a entraîné un changement de sujet marqué.

Maturité de Pierre-Auguste-Renoir

Renoir connut son premier succès lorsque six de ses toiles furent exposées lors de la première exposition impressionniste en 1874. La même année, deux de ses œuvres sont exposées avec Durand-Ruel à Londres.

En 1881, il voyage en Algérie, pays qu'il a lié à Eugène Delacroix, puis à Madrid, en Espagne, pour voir l'œuvre de Diego Velázquez. Il se rend ensuite en Italie pour voir les chefs-d'œuvre du Titien à Florence, et les peintures de Raphaël à Rome. Le 15 janvier 1882, Renoir rencontre le compositeur Richard Wagner chez lui, à Palerme, en Sicile. Renoir peint le portrait de Wagner en seulement trente-cinq minutes. Cette même année,, Renoir est en convalescence pendant six semaines en Algérie après avoir contracté une pneumonie, qui causera des dommages permanents à son système respiratoire.

En 1883, il passe l'été à Guernesey et réalise quinze tableaux en un peu plus d'un mois. La plupart d'entre elles représentent le Moulin Huet Guernesey. Guernesey est l'une des îles de la Manche et offre un paysage varié comprenant des plages, des falaises, des baies, des forêts et des montagnes. Ces peintures ont fait l'objet d'une série de timbres-poste commémoratifs, émis par le bailliage de Guernesey en 1983.

Vivant et travaillant à MontmartreRenoir engage Suzanne Valadon, comme modèle pour poser pour lui (Les Baigneuses; Danse à Bougival, 1883) et pour nombre de ses collègues peintres tout en étudiant leurs techniques; il est devenu l'un des principaux peintres de l'époque.

En 1887, alors que la reine Victoria célébrait son jubilé d'or, à la demande de son partenaire, Phillip Richbourg, il fit don de plusieurs tableaux au catalogue "Tableaux impressionnistes français" en reconnaissance de sa fidélité.


En 1890, il épouse Aline Victorine Charigot, qui, avec plusieurs amis de l'artiste, avait déjà servi de modèle pour Le Déjeuner des canotiers (1881), avec qui il avait déjà un enfant, Pierre, en 1885. Après son mariage Renoir a peint de nombreuses scènes représentant sa femme et la vie quotidienne de sa famille, y compris leurs enfants et leur nounou, Gabrielle Renard, cousine d'Aline. Les Renoir ont eu trois fils, dont l'un, Jean, est devenu un cinéaste de renom et un autre, Pierre, un acteur de théâtre et de cinéma.

Les dernières années de Pierre-Auguste Renoir 

Vers 1892, Renoir a développé un arthrite rhumatoïdeEn 1907, il s'installe dans le climat plus chaud de la ferme des Collettes à Cagnes-sur-Merprès de la côte méditerranéenne. Renoir a peint pendant les vingt dernières années de sa vie, alors même que l'arthrite gênait gravement ses mouvements et qu'il était en fauteuil roulant. Il subit une déformation progressive de ses mains et un raidissement du bras droit, ce qui le contraint à adapter la technique de la peinture. Aux stades avancés de l'ankylose, il peint avec un pinceau attaché aux doigts paralysés.


Durant cette période, il crée des sculptures en dirigeant un assistant qui travaille l'argile. Renoir a également utilisé une toile mobile ou un rouleau à tableaux pour faciliter la peinture de grandes œuvres à mobilité articulaire limitée.


En 1919, Renoir visita le Louvre pour voir ses tableaux accrochés aux maîtres anciens. Il meurt dans le village de Cagnes-sur-Mer en Provence-Alpes-Côte d'Azur le 3 décembre.

Les œuvres d'arts de Pierre-Auguste Renoir

Les peintures de Renoir sont remarquables pour leur lumière vibrante et leurs couleurs saturées, se concentrant le plus souvent sur des personnes dans des compositions intimes et candides. Le nu féminin était l'un de ses principaux sujets. Dans un style impressionniste caractéristique, Renoir suggère les détails d'une scène par des touches de couleur librement brossées, de sorte que ses personnages fusionnent doucement entre eux et avec leur environnement.

Ses premiers tableaux montrent l'influence du colorisme d'Eugène Delacroix et de la luminosité de Camille Corot. Il admire également le réalisme de Gustave Courbet et d'Édouard Manet, et ses premières œuvres leur ressemblent par l'utilisation du noir comme couleur. De même, Renoir admirait le sens du mouvement d'Edgar Degas. Un autre peintre que Renoir admirait beaucoup était le maître du 18e siècle, François Boucher.

Diane, 1867, est un bel exemple des premières œuvres de Renoir et témoigne de l'influence du réalisme de Courbet. Sujet mythologique à première vue, ce tableau est un travail d'atelier naturaliste, la figure étant soigneusement observée, solidement modelée et superposée à un paysage artificiel. S'il s'agit encore d'une œuvre d'étudiant, la réponse personnelle exacerbée de Renoir à la sensualité féminine est déjà présente. Le modèle est Lise Tréhot, alors maîtresse de l'artiste et source d'inspiration pour un certain nombre de tableaux.

À la fin des années 1860, en peignant La Grenouillère en plein air, Renoir et son ami Claude Monet ont découvert que la couleur des ombres n'est pas brune ou noire, mais la couleur réfléchie des objets qui les entourent. Il existe plusieurs paires de tableaux dans lesquels Renoir et Monet, travaillant côte à côte, ont représenté les mêmes scènes (La Grenouillère de Claude Monet, 1869).

L'une des œuvres impressionnistes les plus connues est Le Bal au Moulin de la Galette (1876) de Renoir. Le tableau représente une scène en plein air, bondée de gens, dans un jardin de danse populaire sur la Butte Montmartre, près de son lieu de résidence.

Les œuvres de sa première maturité sont des instantanés typiquement impressionnistes de la vie réelle, pleins de couleurs et de lumières chatoyantes. Au milieu des années 1880, cependant, il a rompu avec le mouvement pour appliquer une technique plus disciplinée et plus formelle aux portraits et aux peintures de figures, en particulier de femmes, comme Les grandes baigneuses, réalisées entre 1884 et 1887. C'est un voyage en Italie en 1881, au cours duquel il a vu des œuvres de Raphaël et d'autres maîtres de la Renaissance, qui l'a convaincu qu'il était sur la mauvaise voie, et pendant les années suivantes, il a peint dans un style plus sévère, dans une tentative de retour au classicisme. Cette période est parfois appelée sa "période Ingres", car il se concentrait sur son dessin et mettait l'accent sur les contours des figures.

Après 1890, cependant, il change à nouveau de direction, revenant à l'utilisation de la couleur brossée finement qui dissout les contours comme dans ses œuvres précédentes. À partir de cette période, il se concentre surtout sur les nus monumentaux et les scènes domestiques, dont les Filles au piano, 1892, et les Grandes Baigneuses, 1918-19, sont de bons exemples. Ce dernier tableau est le plus typique et le plus réussi des nus tardifs de Renoir, abondamment étoffés.

Artiste prolifique, il a réalisé plusieurs milliers de tableaux. La chaude sensualité du style de Renoir a fait de ses peintures certaines des œuvres les plus connues et les plus fréquemment reproduites de l'histoire de l'art.

La vente aux enchères de ses tableaux

Deux tableaux de Renoir ont été vendus pour plus de 70 millions de dollars. Bal au moulin de la Galette, Montmartre s'est vendu 78,1 millions de dollars en 1990.

Les tableaux et reproductions de peintures de Pierre-Auguste Renoir

Lire plus

939 tableaux

939 tableaux