Léonard de Vinci

Léonard de Vinci

Tableaux, Peintures célèbres, Faits marquants, Biographie, Autoportrait, Reproduction sur toile

Le 15 avril 1452, la ville de Vinci en Italie voit naitre Léonard de Vinci.

Peintre italien et homme savant, il a tout au long de sa vie développer ses différents talents de scientifique, ingénieur, inventeur, anatomiste, sculpteur et bien d’autres. Oui rien que ça !

Il a passé toute son enfance dans sa ville natale de Vinci. Mais Léonard voit grand et devient l’élève du célèbre peintre et sculpteur Andrea del Verrocchio de Florence.

Il a commencé sa carrière d’artiste par plusieurs travaux importants pour le compte du duc Ludovic Sforza à Milan. Après un tour de l’Italie où il passera notamment à Rome, Bologne et Venise, le roi François 1er l’invita en France. Il passera ainsi les trois dernières années de sa vie dans l’hexagone.

Léonard de Vinci est un représentant de la Renaissance. Il était un génie universel acclamé de tous car philosophe humaniste, observateur et expérimentateur, il a marqué son époque et les suivantes.

Il est surtout connu et reconnu comme peintre. Ses œuvres comme « La Joconde » et « La Cène » sont mondialement connues et sa représentation de « l’Homme de Vitruve » en fait un esthète admirable.

Une quinzaine de tableaux seulement ont survécu jusqu'à aujourd'hui. Ce chiffre peu élevé est dû en grande partie à son expérimentation incessante, souvent tragique, de nouvelles techniques. Ces quelques œuvres, ainsi que ses carnets, qui contiennent plus de 6 000 pages de notes, d'illustrations, d'articles scientifiques et d'observations sur l'essence de la peinture (rassemblées en dix Codes, dont la majorité ont été rédigés au XIXe siècle), constituent un héritage pour les générations d'artistes qui lui ont succédé.

En tant que concepteur et ingénieur, Léonard a conçu des avions, des hélicoptères, des navires de guerre et même des véhicules avec une avance certaine sur son temps. Peu de ses idées ont été réalisées ou même mises en pratique de son vivant, mais certains de ses petits développements, tels qu'un système permettant de calculer la limite élastique d'un câble, ont été mis en production. Léonard a passé la plupart de son temps en tant que scientifique à étudier l'anatomie, le génie civil, l'optique et l'hydrodynamique, mais il n'a jamais vraiment partagé ce qu'il a appris.

 

Les 6 peintures les plus célèbres de Léonard de Vinci

 

Dix choses à savoir sur Léonard de Vinci

1) IL NE POSSÉDAIT PAS UN VRAI NOM DE FAMILLE

Même s'il est parfois appelé simplement "da Vinci", Léonard de Vinci n'avait pas de nom de famille au sens où nous l'entendons aujourd'hui. Da Vinci signifie simplement "de Vinci", qui est son lieu de naissance. C'était la pratique courante à l'époque. Les noms de famille héréditaires sont devenus plus courants dans la classe supérieure au cours de la vie de Léonard, mais ils ne se sont pas généralisés avant le milieu du 16e siècle. C'est pourquoi Léonard de Vinci figure dans tant de musées et de textes savants.

2) UN ENFANT NÉ HORS MARIAGE

Ser Piero, un riche notaire florentin, et Caterina, une jeune paysanne, ont eu Léonard hors mariage. Peu après la naissance de Léonard, sa mère épouse un artisan.

Ser Piero considère Léonard comme son fils légitime, et fait en sorte qu’il grandisse dans le domaine familial. Il avait également 12 demi-frères et sœurs plus jeunes, avec lesquels il n'avait aucune interaction.

3) AUCUN ENSEIGNEMENT FORMEL

Vous serez peut-être surpris d'apprendre que, malgré son intelligence, Léonard n'a pas reçu d'éducation formelle. Il a étudié les bases de la lecture, de l'écriture et de l'arithmétique dans son enfance, mais il a acquis la majorité de son éducation plus approfondie plus tard dans sa vie.

Par exemple, il a appris le latin seul, vu que c’était la langue des universitaires de l'époque. Et les mathématiques appliquées, une matière qu'il aimait, ne sont entrées dans sa vie qu'au début de la trentaine, lorsqu'il a décidé de s'y consacrer.

4) LÉONARD DE VINCI NE PEIGNAIT PAS BEAUCOUP.

Le succès artistique de Léonard de Vinci a été étonnamment faible, compte tenu de son statut de l'un des plus grands artistes de tous les temps. En particulier, seules 17 œuvres peuvent lui être attribuées de manière définitive.

Cela est dû en partie à sa grande implication sur tous les sujets qu’il abordait. Il était également trop préoccupé par des questions de science et d'ingénierie pour accepter des commandes ou peindre pendant de longues périodes.

La Bataille d'Anghiari et Léda, par exemple, ne sont connus que par des dessins préparatoires ou des copies réalisées par d'autres peintres après qu'ils aient été perdus, détruits ou dégradés au fil du temps. Son prestige inégalé, en revanche, atteste de l'influence de son art. Malgré le fait qu'il n'ait réalisé que quelques tableaux, il est difficile d'écarter son influence sur les artistes de son époque et des générations suivantes.

5) À L'ÂGE DE 15 ANS, IL COMMENCE À TRAVAILLER EN TANT QU'APPRENTI.

Léonard a commencé jeune sa formation musicale comme il était d'usage à l'époque. Puis, grâce à la bonne réputation de son père, il a pu entrer à l'âge de 15 ans dans l'atelier du respecté artiste Andrea del Verrocchio.

Il y étudie non seulement les principes fondamentaux de la peinture et de la sculpture, mais aussi l'architecture et les arts industriels. La chimie, la peinture, la métallurgie et le travail des métaux en sont autant d'exemples de ces arts industriels. Il a également travaillé dans l'atelier d'Antonio Pollaiuolo, qui se trouvait juste à côté du magasin, à la même époque.

Il a été admis dans la guilde des peintres de Florence à l'âge de 20 ans, mais il a passé les cinq années suivantes à continuer d’étudier auprès de Verrocchio avant de créer sa propre entreprise.

6) LE CORPS HUMAIN LE FASCINAIT.

La curiosité de Léonard pour le corps humain était inextinguible. Il ne s'est pas contenté de faire des recherches sur ce qui était déjà connu ; il a réalisé jusqu'à 30 dissections humaines dans des hôpitaux de Milan, Florence et Rome.

Son intérêt pour l'anatomie s'est développé au point qu'elle est devenue un domaine de recherche en soi pour l'artiste, indépendamment de sa passion pour la peinture. Plus jeune, il ne s'intéresse pas seulement à la structure de l'anatomie, mais il réalise également des études physiologiques. Ses croquis, qui décrivent comment le cerveau, le cœur et les poumons fonctionnent ensemble comme le cœur du corps, sont aujourd'hui considérés comme une réalisation scientifique importante. Ses croquis anatomiques, en particulier, ont joué un rôle déterminant dans le développement de l'illustration scientifique moderne.

7) BILL GATES EST LE PROPRIÉTAIRE DE SON CARNET DE NOTES.

Il n'est pas choquant qu'il ait été un romancier prolifique, étant donné son appétit vorace pour l'éducation. De nombreux carnets de Léonard sont conservés dans des musées prestigieux tels que la British Library et le Victoria & Albert Museum, mais un en particulier est en possession d'un génie contemporain.

Bill Gates, cofondateur de Microsoft, a payé 30,8 millions de dollars pour le Codex Hammer de Léonard, également connu sous le nom de Codex Leicester, en 1994.

Ce carnet de 72 pages, écrit entre 1506 et 1510, comprend des réflexions philosophiques sur divers sujets, notamment pourquoi le ciel est bleu, la lumière de la lune, comment l'eau coule et la nature des fossiles.

8) LA GUERRE A RUINÉ SON ŒUVRE LA PLUS IMPORTANTE.

Léonard de Vinci est célèbre pour des œuvres classiques comme La Joconde et La Cène, mais sa plus belle réalisation n'a jamais été complètement achevée, et ne nous est jamais parvenue.

Léonard a quitté Florence pour Milan en 1482, apparemment attiré par la commande d'une énorme statue équestre au nom de Francesco Sforza. Une fois terminée, elle aurait été plus grande que les deux autres sculptures équestres de la Renaissance réalisées par Donatello et Verrocchio, l'ancien tuteur de Léonard.

Commandée par le fils de Sforza, duc de Milan, elle aurait mesuré plus de 4 mètres de haut. Ce projet, connu sous le nom de Gran Cavallo, a pris 17 ans à Léonard pour le terminer (Grand Cheval). Compte tenu de ses autres priorités, la longue attente de Léonard n'est pas sans précédent.

En 1493, après 12 ans, un modèle en argile de la sculpture est présenté et Léonard travaille sur des plans détaillés pour la couler en bronze. Malheureusement, comme une attaque française était inévitable, le métal utilisé pour la sculpture est réquisitionné pour la production des canons. Dans les faits, lorsque les troupes françaises ont occupé la ville en 1499, le duc a été dépossédé de ses biens et le modèle en argile a été démoli, nous privant de ce qui aurait pu devenir l'un des plus grands monuments de la Renaissance.

9) IL ÉTAIT À LA FOIS INGÉNIEUR MILITAIRE ET ARCHITECTE.

Quelques années après l'achèvement de la sculpture équestre, Léonard a fait un pari avec le tristement célèbre Cesare Borgia. Ce dernier était le commandant en chef de l'armée papale et était connu pour son impitoyable volonté de maintenir le pouvoir et de tenter de conquérir les nombreux États italiens.

Léonard travaille comme "architecte militaire et ingénieur général" pendant dix mois. Il a ainsi visité les différentes régions des Borgia pour les étudier. Il a également conçu un certain nombre de plans de villes et de cartes topographiques qui préfigurent la cartographie d'aujourd'hui.

10) LES DERNIÈRES ANNÉES DE SA VIE PASSÉES EN FRANCE

Léonard est obligé de fuir Milan à l'âge de 60 ans en raison de l'instabilité civile. Il se rend alors à Rome, où il est accueilli par le frère du pape, Giuliano de Médicis. Bien que Léonard souhaite travailler à Rome, il ne reçoit qu'une allocation et doit se débrouiller seul, tandis que d'autres artistes, tels que Raphaël et Michel-Ange, travaillent dur sur des commandes papales.

Cette situation irrite énormément Léonard, et il répond avec enthousiasme à l'offre du roi de France de travailler pour lui cinq ans plus tard. En 1516, à l'âge de 65 ans, il quitte l'Italie et n’y reviendra jamais. Bien qu'il n'ait pas beaucoup peint pendant son séjour en France, il a consacré beaucoup de temps à ses projets scientifiques. Il sera enterré dans la collégiale Saint-Florentin du château d'Amboise quelques années après son arrivée en France. Malheureusement, pendant la Révolution française, en 1802, l'église a été démolie de même que les tombes, de sorte qu'il est impossible pour les chercheurs-historiens de déterminer avec exactitude où il est enterré.

Autoportraits de Léonard de Vinci

 
Autoportrait de Léonard de Vinci réalisé entre 1512 et 1515, bibliothèque royale de Turin.
artiste inconnu (il pourrait s'agir d'un autoportrait de Léonard de Vinci)

Citations

 "L'expérience prouve que celui qui n'a jamais confiance en personne ne sera jamais déçu."
"Tout obstacle renforce la détermination. Celui qui s'est fixé un but n'en change pas."
"Dans la nature, tout a toujours une raison. Si tu comprends cette raison, tu n'as plus besoin de l'expérience."
"Le jour viendra où les personnes comme moi regarderont le meurtre des animaux comme ils regardent aujourd'hui le meurtre des êtres humains."

Biographie de Léonard de Vinci

 

LA BIOGRAPHIE DE LÉONARDO DE VINCI

Véritable génie, Léonard de Vinci a vécu du 15 avril 1452 au 2 mai 1519. Il est l'un des artistes les plus influents de l'histoire, laissant un héritage durable non seulement dans le monde de l'art mais aussi dans celui de la science, où la maîtrise d'une discipline détermine la maîtrise de l'autre. Avec ses contemporains comme Raphaël et Michel-Ange, Léonard de Vinci s'épanouit pendant l'âge d'or de l'invention et marque de son talent singulier presque tout ce qu'il touche. L'Italie de la Renaissance, comme l'Athènes de Périclès à son époque, a été le point culminant de la civilisation humaine. Aucun nom ne semble mieux refléter l'âge de la Renaissance aujourd'hui que celui de Léonard de Vinci.

Vinci dans les années 1452 à 1476.

La naissance de Léonard de Vinci a lieu dans un village toscan près de Vinci. À l'âge de 15 ans, il commence un apprentissage de neuf ans auprès d'Andrea del Verrocchio, un sculpteur, peintre et orfèvre réputé qui était à l'époque une figure de proue du monde de l'art.  Lorsqu'il travaille aux côtés de ses compagnons d'apprentissage, Domenico Ghirlandaio, Pietro Perugino et Lorenzo di Credi, dans l'atelier dynamique de Verrocchio à Florence, le jeune Léonard rencontre très probablement des maîtres tels que Sandro Botticelli.

La dynastie des Médicis, qui domine l'Italie à cette époque, considère Verrocchio comme leur sculpteur officiel, ayant appris son métier auprès du maître Donatello. Léonard a très probablement progressé, passant d'une série d'activités de base en atelier au mélange de peintures et à la préparation de surfaces sous la tutelle de Verrocchio. Puis il commencerait à étudier et à copier la thèse de son maître. Après tout, il a assisté Verrocchio et d'autres étudiants dans le développement des œuvres du maître.

Au cours de son apprentissage, De Vinci a non seulement amélioré ses compétences en dessin, en peinture et en sculpture, mais il a également appris la mécanique, la menuiserie, la métallurgie, l'architecture et la chimie auprès des personnes qui travaillaient dans l'usine et aux alentours. En 1473, il a terminé une peinture de paysage pour Santa Maria della Neve, une représentation à la plume de la vallée de l'Arno, alors qu'il était à plus de la moitié de ses études avec Verrocchio. Il s'agit de la première œuvre que l'on peut attribuer à Léonard sans aucun doute.

Les peintures de Léonard vont devenir des preuves indiscutables de son génie. Il a dessiné, tracé des expériences, appris l'anatomie humaine, esquissé des paysages et tracé des tableaux comme La La Vierge des Rochers et La Cène, sa seule peinture murale.

Bien que ces peintures aient été réalisées en collaboration, la plupart des autres œuvres de Vinci pendant son séjour chez Verrocchio ont été attribuées au maître de l'atelier. Les historiens ont également passé des années à examiner les chefs-d'œuvre de Verrocchio, tels que Le Baptême du Christ et L'Annonciation, pour déterminer les figures dont Vinci était responsable. Les experts pensent que l'un des anges du "Baptême du Christ" de 1475 est l'œuvre de Vinci lui-même, tandis que dans « l’Annonciation » de 1475, les experts découvrent le travail du compagnon de l'artiste avec le coup de pinceau dans les ailes et le second plan. En fait, les archéologues ont utilisé des rayons X pour distinguer les coups de pinceau plus lourds de Verrocchio, réalisés avec de la peinture à base de plomb, des coups de pinceau plus légers de Vinci, réalisés à l'eau, dans "L'Annonciation".

Alors qu'il rejoint guilde des peintres de Florence en 1472, il continue à étudier avec Verrocchio en tant qu'assistant jusqu'en 1476. Les peintures et les esquisses de Léonard témoignent de l'influence de son maître par leur exceptionnelle vitalité et leur précision anatomique.

LEONARD DE VINCI, LES ANNÉES INTERMÉDIAIRES : 1477-1499

Léonard de Vinci commence à poser les bases de son héritage artistique après avoir quitté l'atelier de Verrocchio pour créer le sien. Il se spécialise dans les sujets religieux, comme ses contemporains, mais il accepte souvent des commandes de portraits lorsqu'elles se présentent. Au cours des cinq années suivantes, il peint, entre autres chefs-d'œuvre, Madone à l'œillet, Ginevra de' Benci, la Madone de Benois, l'Adoration des Mages. Il doit encore achever ces deux dernières œuvres.

Les anciens de l'église de Florence ont demandé à Léonard de Vinci de réaliser son "Adoration des Mages", destinée à être utilisée comme autel. En raison des inventions de Léonard, qui étaient particulières parmi les normes artistiques des années 1880, cette œuvre a une importance historique. Contrairement aux interprètes précédents, il a placé la Vierge et l'Enfant Jésus au milieu de la scène, plutôt qu'à gauche. En ajustant la lumière et la couleur des sujets à mesure qu'ils avancent, Léonard de Vinci s'appuie sur les techniques traditionnelles de perspective. Il n'a pas pu mener à bien cette commande, car le duc de Milan lui a offert le rôle d'artiste résident à sa cour.

Pendant son séjour à Milan, l'artiste combine ses diverses passions et compétences pour produire des croquis de décors, des illustrations militaires et des peintures pour le duc. Au début de son séjour à la cour, Léonard réalise sa première édition de la Madone des rochers, un retable de deux mètres de haut également connu sous le nom de "Madone des rochers". Dans ce tableau de 1483, l'artiste expérimente la combinaison des bords des objets en basse lumière pour produire un effet de fumée appelé sfumato, une technique qu'il continuera à développer dans ses œuvres ultérieures.

La Cène, le deuxième tableau qui lui restait de ses années milanaises, s'est détérioré trop rapidement, peut-être en raison de son incapacité à perfectionner cette technique. Comme ses peintures à l'eau habituelles pour fresques étaient difficiles à mélanger pour créer l'effet sfumato qu'il souhaitait, l'artiste a utilisé de la peinture à l'huile sur du plâtre dans cette scène où nous voyons Jésus et ses apôtres à table. En quelques décennies seulement, une grande partie de la fresque du couvent de Santa Maria del Grazie s'est détachée du mur. Le tableau de Léonard de Vinci du Louvre "La Cène" est en grande partie une réplique de la fresque ratée.

DE 1500 À 1519

L'artiste revient à Florence via Venise et Mantoue après l'invasion française de Milan. Son héritage le précède, et il est admiré par ses anciens amis comme par les nouveaux venus, qui sont captivés par ses créations artistiques. Au cours de cette dernière période de sa vie, Léonard a créé plus de tableaux qu'il n'en avait créés auparavant. Lorsque l'artiste retourne à Florence en 1500, il commence à travailler sur le tableau "La Vierge à l'Enfant avec Sainte Anne", qu'il laisse inachevé et qu'il terminera dix ans plus tard.

Quelques années plus tard, Francesco del Giocondo demande à Léonard de peindre sa mère, ce qui aboutit à la création de son tableau le plus célèbre et le plus largement reproduit, la Joconde. Si l'année précise à laquelle Léonard de Vinci a commencé son chef-d'œuvre "Mona Lisa" fait encore l'objet de débats, de nombreux spécialistes pensent qu'il l'a commencé en 1503.

SCÉNARIO DE LA BATAILLE D'ANGHIARI

Au Palazzo Vecchio de Florence, Léonard de Vinci a également été chargé de peindre une fresque dans la salle des 500. L'œuvre représentait un enchevêtrement de chevaux et de soldats athlétiques dans une scène de bataille à Anghiari. Elle devait toutefois rester inachevée. Sur ce même mur inachevé, le maître contemporain Michel-Ange fut chargé de peindre la bataille de Cascina. De la scène de bataille de Léonard, il ne reste qu'une reproduction de l'artiste Pierre Paul Rubens et des dessins préliminaires de Léonard.

Vers la même période, l'artiste a achevé sa deuxième édition de la "Madone des rochers", qui a très probablement été commandée pour la chapelle de la cathédrale San Francesco Maggiore de Milan. Les principales incohérences entre les deux modèles résident dans la palette de couleurs, la décoration et les détails de la composition.

En 1506, Léonard retourne à Milan pour accepter la commande d'une statue équestre. Au cours de son séjour de sept ans dans la région, l'artiste crée une série d'illustrations sur des sujets allant de l'anatomie humaine et de la botanique à des croquis d'inventions d'armes à feu et à l'étude des oiseaux en vol. C'est ainsi qu'il découvrira des croquis d'un véhicule volant humain. La fascination de De Vinci pour la façon dont les objets fonctionnent ensemble et agissent est évidente dans nombre de ses croquis de cette période.

LA FRANCE

Léonard est resté à Rome après avoir quitté Milan en 1513. Le souverain français, François Ier, prend le contrôle de Milan en octobre 1515. Il devient le premier architecte, musicien et roi mécanicien du monarque. En 1516, il entre au service de François et s'installe ensuite à Fontainebleau, près de la cour du roi français. Le dernier portrait de Léonard, Saint Jean Baptiste, aurait été achevé dans sa maison de campagne de Cloux, en France, selon plusieurs spécialistes.

LE DÉCÈS DE LEONARDO DE VINCI

Ce chef-d'œuvre illustre la beauté impressionnante de la technique du sfumato. Léonard meurt le 2 mai 1519, à l'âge de 67 ans, au Clos Lucé. On pense généralement qu'une attaque récurrente en est la cause. François et moi sommes devenus des amis très proches. Bien que l'on dise que le roi a porté la tête de Léonard dans ses bras au moment de sa mort, cette histoire, courante chez les Français et représentée dans les tableaux romantiques d'Ingres, pourrait être une légende plutôt qu'une réalité. Il a été enterré à Amboise, en France, dans la chapelle Saint-Hubert.

LEONARDO DE VINCI ET SON INFLUENCE

On peut voir l'influence de Léonard de Vinci dans les œuvres de ses propres contemporains. En effet, Raphaël et même son concurrent, Michel-Ange, ont utilisé les méthodes de Léonard pour produire des figures actives et anatomiquement exactes.

Son défi créatif aux idéaux artistiques de l'époque servira de modèle aux futures générations d'artistes. Si Léonard a peint des scènes bibliques traditionnelles telles que l'Adoration des Mages et la Vierge à l'Enfant, le positionnement inhabituel de ses personnages clés, ses techniques et ses changements de perspective étaient inconnus à l'époque. La façon dont il a placé le Christ au centre de la scène et séparé chaque apôtre en un corps différent, pour les réunir ensuite, est un concept génial auquel aspireront de nombreux artistes dans l'histoire.

La légendaire "Mona Lisa" est aujourd'hui considérée comme l'un des meilleurs tableaux de tous les temps par les amateurs d'art du monde entier. Plutôt que de banaliser l'importance du chef-d'œuvre, son portrait continue d'apparaître sur une multitude d'objets, des T-shirts aux aimants de réfrigérateur, et sa renommée contribue à perpétuer les peintures et les dessins de Léonard. Ils sont restés au premier plan dans l'esprit et le cœur des gens pendant des siècles depuis sa mort.

UNE VENTE AUX ENCHÈRES POUR LE SALVATOR MONDIAL

La redécouverte du chef-d'œuvre de l'artiste de la Renaissance "Salvator Mundi" a été vendue pour 378 388 452,41 euros, pulvérisant le précédent record mondial de l'œuvre d'art la plus chère vendue aux enchères. En conséquence, il s'agit de l'œuvre d'art la plus onéreuse jamais mise en vente aux enchères.

Les tableaux et reproductions de peintures de Léonard de Vinci

Lire plus

34 tableaux

34 tableaux