Gustav klimt

Gustav klimt

Tableaux, Peintures célèbres, Éléments marquants, Biographie, Photos, Citation, Reproduction peinture

Raccourci des tableaux :

  Voir les reproduction de peintures

Le 14 juillet 1862, l’Autriche voit naitre à Baumagarten Gustav Klimt. Klimt allait devenir un des peintres les plus influents de son époque avec le mouvement du symbolisme. L’autrichien était l’un des membres les plus influents du mouvement artistique qui concernait la sécession viennoise. Ses peintures, ses fresques murales, ses dessins ou autres objets d'art font que Klimt est connu dans le monde entier. Ses œuvres sont teintées par une sensualité accrue, un érotisme affiché. L’artiste est plus connu pour ses portraits mais il a aussi peint des paysages de par son influence liée à l'art japonais.

Le 6 février 1918, Gustave Klimt décéda à Vienne à l’âge de 55 ans, victime d'une attaque d'apoplexie 

 

Les 9 tableaux les plus célèbres

 

 

Vingt et un éléments marquants la vie de Gustav Klimt

1. Il est le président fondateur de la sécession viennoise.

Klimt et un groupe de 21 peintres, sculpteurs et architectes ont renoncé, en 1897, au conservatisme ambiant pour former leur propre groupe artistique. Klimt a été choisi comme président et a participé activement à l'organisation d'expositions jusqu'à ce qu'il quitte le groupe en 1905. Connu sous le nom de Sécession viennoise (Wiener Sezession), le mouvement a rejeté l'historicisme insulaire de l'establishment artistique de Vienne et a marqué le début de l'art moderne en Autriche. Bien que la Sécession ne soit pas associée à un style artistique particulier, ses membres étaient unis dans leur rébellion contre la tradition académique et leur adhésion à l'avant-garde internationale.

2. Les femmes étaient ses sujets préférés...

Klimt a déclaré: "Je m'intéresse moins à moi-même en tant que sujet de peinture qu'aux autres personnes, surtout aux femmes". Connu pour ses femmes fatales énigmatiques, les portraits de femmes de Klimt sont marqués par leur puissance érotique. « Judith et Holopherne », de 1901, bouleverse le récit conventionnel de l'héroïne biblique en tant que personnage vertueux de Dieu. Ce tableau représente au contraire une femme sensuelle et sans complexe qui exalte sa domination sur l'homme. Outre les portraits et les représentations allégoriques pour lesquels il est le plus connu, Klimt a produit un grand nombre de dessins érotiques dans ses dernières années dont beaucoup sont explicitement sexuels.

3. ...Et il était un coureur de jupons notoire.

Bien qu'il ne se soit jamais marié, Klimt a eu un grand nombre de maitresses. La légende dit qu'il est le père de 14 enfants ! Il s'efforçait de rester discret et d'éviter les scandales personnels. Dès lors, la nature de ses relations avec ses modèles féminins, dont beaucoup étaient des femmes de la haute société, a fait l'objet de nombreuses spéculations parmi les historiens. Cependant il est avéré que son atelier, où il peignait souvent dans un caftan flottant sans rien en dessous, était le lieu de nombreuses liaisons.

4. Et pourtant, sa relation la plus longue avec sa muse et compagne Emilie Louise Flöge était d'un amour platonique.

Emilie Flöge, dont la sœur Hélène a épousé Ernst le frère de Klimt en 1891, est devenue son modèle préféré et sa compagne de toujours. Créatrice de mode à succès, la passion de Flöge pour le costume et la décoration correspondaient aussi à ses passions. Emilie Flöge a servi de modèle de Klimt dans de nombreuses photographies et peintures. L'une des œuvres les plus emblématiques de Klimt, Le Baiser, dépeindrait Flöge et Klimt comme des amants. Beaucoup pense que leur relation n’était que platonique. Les 400 correspondances envoyées par Klimt à Flöge témoignent d'une amitié intime sur le plan émotionnel et intellectuel. Les derniers mots de Klimt auraient été : "Va chercher Emilie". À sa mort, il a légué la moitié de ses biens à Emilie, l'autre moitié allant à sa famille.

5. Il avait une passion pour les chats.

Il avait de nombreux chats de compagnie dont l’un qu’il avait nommé Katz. Il l’avait d’ailleurs photographié avec lui-même sur une photo de 1912. Le critique Arthur Roessler se souvient d'une visite dans l'atelier de Klimt, "entouré de huit ou dix chats qui miaulaient et ronronnaient" et couraient en liberté à travers des tas d'esquisses. Lorsque Roessler a demandé pourquoi les chats avaient droit à une telle liberté, Klimt a répondu : "Peu importe s'ils froissent ou déchirent quelques feuilles. Ils pissent sur certaines et vous ne savez pas, c'est le meilleur fixateur !"

6. Klimt a illustré l'intérêt des Sécessionnistes pour l'œuvre d'art totale ("Gesamtkunstwerk").

Popularisé par le compositeur allemand Richard Wagner, ce concept a été adopté avec enthousiasme par les Sécessionnistes qui cherchaient à créer une synthèse harmonieuse des arts visuels, de l'architecture et des arts du spectacle. La 14e exposition sécessionniste en hommage à Ludwig van Beethoven, représente la plus grande réalisation du mouvement en matière de L'œuvre d'art totale. La contribution de Klimt a été la frise monumentale de Beethoven (34.14 m de long x 2.15 m de haut). Elle a été peinte directement sur les murs du bâtiment de la Sécession. Son ouverture a été accompagnée d'une représentation de l'adaptation de la Neuvième Symphonie de Beethoven par Gustav Mahler. L'interprétation de Klimt du Gesamtkunstwerk, qui a atteint son apothéose dans son étonnante frise décorative Stoclet (1905-11), influencera des mouvements ultérieurs comme le Bauhaus et le Constructivisme.

7. Comme son contemporain Sigmund Freud, Klimt était fasciné par la sexualité, les rêves et l'inconscient.

Dans ce contexte de société viennoise qui était conservatrice à la fin du siècle, le domaine naissant de la psychanalyse représentait un défi aux attitudes tolérées sur le sexe et la psychologie humaine. Comme dans les écrits de Freud, l'œuvre de Klimt place la sexualité au centre de la vie émotionnelle et utilise des totems et des symboles oniriques pour exprimer les pulsions inconscientes. Il a déclaré un jour : "Tout art est érotique". Voici une affirmation avec laquelle le Dr Sigmund Freud aurait été nul doute d'accord.

8. Bien qu'il soit surtout connu pour ses œuvres figuratives, Klimt était aussi un peintre de paysages.

À la fin des années 1890, Klimt a commencé à passer l'été avec la famille Flöge au lac Attersee, en Autriche. Là-bas, il a réalisé un grand nombre de ses paysages en plein air. Les habitants de l'Attersee, amusés par l'excentricité apparente de Klimt, l'ont surnommé "Waldschrat", ce qui se traduit approximativement par "nain des bois". Les paysages de Klimt portent la marque stylistique de ses œuvres les plus connues, avec des compositions plates et une combinaison propre à lui de naturalisme, de motifs et d'abstraction.

"Celui qui veut savoir quelque chose sur moi en tant qu'artiste doit regarder notamment et attentivement mes tableaux et essayer d'y voir ce que je suis et ce que je veux faire." Déclarait Gustav Klimt

9. Ses peintures ont fait l'objet d'un des plus célèbres vols d'art par les nazis.

Ferdinand Bloch-Bauer, magnat tchèque du sucre, possédait cinq tableaux de Klimt dont deux portraits de sa femme, Adele. Après l'annexion de la Tchécoslovaquie et de l'Autriche en 1938, leurs biens sont devenus la cible du pillage nazi. La nièce de Bloch-Bauer, Maria Altmann, a intenté un procès en 2000 pour récupérer les tableaux auprès du gouvernement autrichien ; le procès a été porté devant la Cour suprême en 2004 et a finalement abouti à sa restitution. En 2006, le Portrait d'Adele Bloch-Bauer a été vendu pour la somme record de 135 millions de dollars à l'héritier des cosmétiques Ronald Lauder, qui en a fait la pièce maîtresse de la collection de la Neue Galerie. L'histoire est représentée dans le film Woman in Gold de 2015, avec Helen Mirren dans le rôle de Maria Altmann et Ryan Reynolds dans celui de l’avocat.

10. Bien qu'il soit devenu l'un des artistes les plus prospères de son époque, il a grandi dans la pauvreté.

Klimt, deuxième de sept enfants, est né dans une petite banlieue de Vienne. Il est le fils de Ernst Klimt l'Ancien, un graveur d'or, et d'Anna Klimt (née Finster), une musicienne sans succès. Il n’y avait pas beaucoup de travail dans l'Empire des Habsbourg et la famille déménageait fréquemment résidant dans cinq maisons différentes entre 1862 et 1884.

11. Klimt a été le mentor d'une nouvelle génération d'artistes, notamment Egon Schiele, avec qui il semble avoir partagé plus que de simples conseils de carrière.

En 1907, Schiele qui était âgé de 17 ans, a rencontré Klimt dont il admirait beaucoup le travail. Klimt prend Schiele sous son aile et le présente à des mécènes et à l'atelier d'art et d'artisanat sécessionniste, le Wiener Werkstätte. Les premières œuvres de Schiele sont particulièrement influencées par le style de Klimt comme par exemple le Portrait de Gerti Schiele (1909). Les deux hommes sont restés proches jusqu'à la mort de Schiele en 1918. Klimt a également trouvé des modèles pour le jeune artiste : en 1911, il a présenté Schiele à Wally Neuzil, qui avait posé pour Klimt et avait probablement été sa maîtresse. Schiele et Neuzil sont restés ensemble pendant 4 ans. Schiele tombe de nouveau amoureux et épouse Edith Harms. En 1916, Neuzil pose à nouveau pour Klimt.

12. En tant que jeune artiste, Klimt avait pour référence le peintre d'histoire viennois Hans Makart.

Connu sous le nom de "magicien de la couleur", l'amour de Makart pour l'apparat et la décoration, a eu un impact indélébile sur Klimt et l'Art nouveau autrichien. Klimt aurait tellement admiré Makart qu'il s'est un jour faufilé dans l'atelier du peintre pour voir ses dernières œuvres en soudoyant les domestiques de Makart.

13. Avant d'etre avant-gariste, il était un peintre conventionnel à succès.

Après avoir obtenu son diplôme de la Kunstgewerbeschule de Vienne en 1883, Klimt, son frère Ernst et son collègue peintre Franz Matsch ont formé la Künstler-Compagnie. Ils travaillaient avec un style classique et acceptaient de nombreuses commandes pour des bâtiments publics. En 1888, l'empereur François-Joseph Ier d'Autriche décerne à Klimt l'Ordre d'or du mérite en reconnaissance de ses peintures au Burgtheater de Vienne.

14. Une tragédie personnelle a stimulé sa vision artistique.

En 1892, le père de Klimt et son frère Ernst sont morts coup sur coup. Ces tragédies ont fait que toutes les familles dépendaient des revenus de Klimt. Pendant la période de deuil qui suit, Klimt commence à douter sur sa carrière artistique et à remettre en question les conventions de la peinture académique. Avec le départ d'Ernst et le fossé stylistique qui se creuse entre Klimt et Matsch, la Künstler-Compagnie se dissout. Bien que Klimt ne rompe officiellement avec la Künstlerhaus qu'en 1897, les historiens attribuent à cette période son évolution vers le style symboliste. C’est durant cette époque qu’il deviendra célèbre avec ses réalisations personnels et érotiques.

15. La dernière commande publique de Klimt a suscité une énorme controverse.

En 1894, Klimt accepte de répondre à une dernière commande de Matsch pour le plafond de la grande salle de l'université de Vienne. Il est chargé de réaliser trois panneaux sur la : Philosophie, Médecine et Jurisprudence. Les peintures de Klimt n'ont jamais été installées à l'université en 1901. Pourquoi ? Klimt a déclenché un vent de colère contre lui avec un symbolisme obscur et une représentation érotique. Elle était même jugée à l’époque comme étant pornographique. Klimt était furieux et déclarait : "Assez de la censure... Je refuse toute forme de soutien de l'État, je m'en passerai." Malheureusement, aucune des peintures ne survit aujourd'hui ; toutes trois ont été détruites lorsque les forces SS allemandes en retraite ont mis le feu au château d'Immendorf en 1945.

16. La "phase dorée" de Klimt s'inspire de l'imagerie byzantine.

Il a instauré son influence byzantine en 1898 avec son tableau « Pallas Athena ». Cette période se caractérise par l'utilisation intensive de feuilles d'or, de motifs floraux et géométriques et d'éléments décoratifs complexes. En 1903, Klimt se rend à Ravenne, en Italie, où il admire les mosaïques byzantines de la basilique San Vitale. Leur influence est indéniable dans les œuvres créées à l'apogée de sa "phase dorée", notamment le Portrait d'Adèle Bloch-Bauer en 1907 et Le Baiser en 1907/08.

17. Klimt n'était pas intéressé par les autoportraits... mais il apparaît dans au moins un de ses tableaux.

Klimt a déclaré un jour : "Je n'ai jamais peint d'autoportrait." Néanmoins, l'artiste fait une apparition fugace dans au moins une de ses premières œuvres. Lorsque la Künstler-Compagnie a été engagée pour créer dix peintures de plafond pour l'escalier impérial du Burgtheater, la commande n'était pas suffisante pour couvrir les frais d'embauche de modèles. Au lieu de cela, le trio a fait appel à des amis et à la famille. Dans le Théâtre du Globe de Shakespeare de Klimt, les trois artistes (Klimt, son frère Ernst et Matsch), ainsi que ses sœurs Hermine et Johanna font partie des spectateurs alors que son frère Georg représente le Roméo mourant.

18. Aujourd'hui, les œuvres de Klimt sont parmi les plus reproduites et les plus omniprésentes au monde.

Désormais ces tableaux se vendent à des montants astronomiques. Par exemple, la célèbre présentatrice télé américaine Oprah Winfrey a vendu Adele Bloch-Bauer à un acheteur chinois en 2016 pour 150 millions de dollars.  Ses figures d'une sensualité débordante, ses ornements étincelants et ses compositions décoratives harmonieuses présentent un attrait certain pour le grand public. Les posters de Klimt sont des affiches pour les dortoirs et les musées vendent plus de reproductions en couleur de ses tableaux que de ceux de tout autre artiste.

19. Dans un clin d'œil ironique commercial, le musée de Vienne a créé un concours "Worst of Klimt" en 2012.

En hommage aux 150 ans de la naissance de Klimt, le musée a invité le public à dénicher les objets les plus kitsch ornés des motifs des toiles de l’artiste

Les participants ont soumis des images des souvenirs de Klimt les plus étranges possibles. Parmi les propositions : un saxophone, un siège de toilettes, un canard en caoutchouc, un t-shirt pour chien et un cercueil. Le prix est finalement allé à un œuf d'oie incrusté de perles, qui s'ouvre pour révéler un rendu très douteux du Baiser.

20. Il est mort en 1918 à l'âge de 55 ans, victime de la pandémie mondiale de grippe.

En 1918, la grippe espagnole a commencé à sévir dans le monde entier contaminant 500 millions de personnes et provoquant la mort de 3 à 5 % de la population mondiale. Klimt est tombé malade au début de l'année 1918. Il souffrait de complications qui ont entrainées une attaque cérébrale paralysant son côté droit. Une infection pulmonaire a eu raison de lui et provoqua sa mort le 6 février. Il n'est pas le seul artiste viennois à faire partie des victimes de la grippe espagnole. La même année, son protégé Egon Schiele était décédé de la même maladie.

21. Figure énigmatique, l'œuvre de Klimt inspire des interprétations et des spéculations sans fin.

Klimt évitait les rassemblements d’artistes, les différentes sociétés et cafés à la mode. Il ne fréquentait pas beaucoup les autres artistes et gardait une vie discrète. Dans un rare écrit qui est conservé sur son travail et ses méthodes, Klimt déclare : "Celui qui veut savoir quelque chose sur moi en tant qu'artiste doit regarder notamment et attentivement mes tableaux et essayer d'y voir ce que je suis et ce que je veux faire." L'ensemble de son œuvre est très personnalisé, très imprégné de ses méditations sur le sexe, la mort, les rêves et le désir. Klimt nous offre un aperçu sur sa psychologie alors que cet artiste réputé était très discret.

Citations

 "Il n'existe pas d'autoportrait de moi. Je ne m'intéresse pas à ma propre personne comme “objet de représentation”, mais aux autres êtres, surtout féminins, et plus encore aux apparitions." "Quand j’ai terminé un tableau, je ne veux pas perdre ensuite des mois entiers à le justifier devant la foule. Ce qui compte pour moi, ce n’est pas à combien de gens il plaît, mais à qui."

Photos

 

Gustav Klimt en 1914,
photographié par Anton Josef Trčka.

Gustav Klimt en 1887

Gustav Klimt et son chat, vers 1912 photographié par Moriz Naehr

 

Biographie

En 1862, Gustav KLIMT est né à Vienne en Autriche dans une famille d'origine morave issue de la petite bourgeoisie Son père Ernst Klimt travaillait comme graveur et orfèvre. Il gagnait très peu d'argent. Le petit Gustav traversait son enfance dans une relative pauvreté. Plus tard et plus grand, Klimt devra subvenir tout au long de sa vie aux besoins d’argent de sa famille.

Formation et ses premiers succès

En 1876, Gustav Klimt se rend à l'École des Arts et Métiers de Vienne (Kunstgewerbeschule) et reçoit une bourse d’étude. Il va étudier jusqu'en 1883. Il apprend la peinture et l’architecture. Il célèbre et rend hommage au plus grand peintre de l'époque, Hans Makart. Klimt se plie aux principes de l'éducation conservatrice. Ses premières œuvres sont académiques, conventionnelles comme le veut l’époque. Son frère Ernst s'inscrit également à l'école en 1877. Il deviendra ensuite, comme son père, graveur. Les 2 frères et leur ami Franz Matsch se mettent à collaborer ensemble. En 1880, leur succès est réel et les 3 artistes se nomment "Compagnie des artistes". Ils aident même leur enseignant à peindre des peintures murales au Kunsthistorisches Museum de Vienne.


Suite à ses études et l’obtention de son diplôme, Gustav Klimt ouvre un atelier avec Matsch et Ernst Klimt. Ils se dédient à la décoration d’intérieur et notamment pour les théâtres. Dans les années 1880, ils étaient réputés pour leur artisanat. Ils décoraient des théâtres dans toute 
l'Empire austro-hongrois, où beaucoup de leurs créations sont encore visibles. En 1885, ils sont missionnés pour décorer la Villa Hermès, la résidence de campagne de l'impératrice Elisabeth, près de Vienne. En 1886, les artistes sont invités à décorer le Burgtheater viennois, grâce auquel ils vont être identifiés comme les plus grands décorateurs d'Autriche. Concernant ce projet, Gustav Klimt a peint le chariot de Thespisles autels de Dionysos et d'Apollon et le théâtre de Taormine, ainsi que des scènes du Globe Theater de William Shakespeare.

À la fin du chantier en 1888, les peintres ont reçu la Croix d'or du mérite (Verdienstkreuz),et Klimt a été missionné pour peindre l'Auditorium de l'ancien Burgtheater, une œuvre qui l'a rendu célèbre. Cette peinture, telle une photographie c’est-à-dire le réalisme de l’œuvre, est considérée comme l'une des plus grandes créations de la peinture naturelle. Afin de le remercier de tant de talent, Klimt a reçu le prix de l'empereur et est devenu un portraitiste populaire, un artiste de premier plan. De manière surprenante, alors qu’un chemin était tout tracé, Klimt se détourne de son art. Il effectue un virage à 360 degrés et s’oriente vers de nouveaux styles radicaux de l'art nouveau.

La fin du trio d'artistes 

Les 3 artistes se séparent quelques années après. Franz Matsch souhaite une carrière de portraitiste. Gustav Klimt, avec son évolution de style, empêche le trio de travailler ensemble sur n'importe quel projet. Enfin, son frère Ernst Klimt meurt en 1892. Il suit peu de temps après la mort de son père.

Ce double deuil conduit Gustav à se retirer de la vie publique. Il préfère se concentrer sur l'expérimentation et l'étude des styles d'art contemporain. Il choisit aussi de poursuivre son éducation et sa découverte artistique avec des styles tels que le japonais, le chinois, l'Égypte ancienne et mycénienne il se mit à réaliser sa dernière commande publique: peintures Philosophie
Médecine et Jurisprudence, pour l'Université de Vienne en 1893.  Au début du 20e siècle, les 3 tableaux ont fini d’être réalisé. Très rapidement, ils ont subi de sévères critiques pour leur style radical et pour l’indécence. Ils ne convenaient pas à un style conventionnel comme celui de l’époque. Ces peintures n’existent malheureusement plus car elles ont été détruites pendant la 2e Guerre mondiale. Désormais, il est seulement possible de voir des reproductions en noir et blanc.

La fondation de la Sécession viennoise

Le peintre n’est plus en accord avec l’art qu’il juge trop conventionnel de l’époque. Il n’est du reste pas le seul puisqu’en 1897, avec quarante autres artistes autrichiens, il démissionne de l'Académie des Beaux-Arts et fonde «l'Union des peintres autrichiens». Cette association est plus connue sous le nom de Sécession viennoise. Klimt est dès lors nommé président.

Gustav Klimt acheva la frise Beethoven, en 1902, pour la 14e exposition de la Sécession viennoise. Cette frise met à l’honneur le compositeur avec une polychrome monumentale de Max Klinger. La frise a été peinte directement sur les murs donnant une véritable fresque murale. Après l'exposition, l’ensemble a été conservé et n'a été exposé qu'en 1986.

Pendant cette période, Klimt prend de plus en plus de commandes privées. Fin 19e siècle, pendant ses vacances d'été avec la famille Flöge sur les rives de l'Attersee, il réalise de nombreux tableaux sur le thème du paysage. Initialement, Klimt peignait des personnages. Désormais, il devient passionné par la réalisation des paysages. Les œuvres de Klimt à Attersee sont quantitatives et qualitatives. Il a beaucoup peint sur ce thème durant cette période. Les paysages connaissent le même raffinement que ses œuvres sur les personnages. A Attersee, Klimt joue avec un certain plaisir sur les dimensions et la profondeur des paysages car tout s’aplanit !

« Phase dorée »

Klimt a reçu de nombreux éloges et un succès mérité avec son œuvre phare :   «phase dorée» . Nombre de ses peintures durant cette période utilisent des paillettes d'or. Son gout de l’or sur ses œuvres apparait pour la première fois dans Pallas Athene (1898) et Judith et la tête d'Holopherne (1901). Cependant, ces œuvres les plus appréciées sont le Portrait d'Adele Bloch-Bauer I (1907) et Le Baiser (1907-1908). Klimt n’avait pas le gout du voyage étant plutôt casanier. Il se rendit quand même en Italie à Venise et à Ravenne, cités connues pour leurs magnifiques mosaïques. On pense que ces voyages ont influencé sa technique faite d’or et sur son imagerie byzantine.  Ensuite, en 1904, il fait équipe avec d'autres artistes pour construire le magnifique Palais Stoclet, résidence d'un riche industriel belge, l'un des plus grands monuments de l'époque Art Nouveau. Klimt, avec ses réalisations de la salle à manger dont l'Accomplissement et l'Attente, s’est érigé en maitre sur les œuvres décoratives. Cependant, il déclara publiquement "probablement la dernière étape de mon développement ornemental." Entre 1907 et 1909, Klimt a peint 5 tableaux de femmes de la haute société, toutes enveloppées de fourrure. Il appréciait l’esthétisme et les belles choses. On le remarque du reste dans de nombreuses photographies avec Flöge où elle prenait la pose dans des vêtements qu'il dessinait.

Il, travaillait, vivait simplement chez lui. Gustav Klimt vetissait généralement des sandales et une longue robe sans slip. Sa vie simple était une vie de casanier, dont il consacrait son temps à son art. Sa famille avait aussi de l’importance pour lui. Pendant le courant de l’art nouveau, il ne s’exhibait pas et évitait les cafés et autres artistes. Il appréciait sa vie discrète malgré ses œuvres qui ne l’étaient pas. Avec son aura artistique, beaucoup de mécènes contactaient Klimt. Il pouvait se permettre de travailler avec qui il avait envie. Son travail exigeant demandait de longues séances de pose. Bien qu'il fût coureur de jupons, peu de scandales ont fuité sur sa vie personnelle.

En 1910, Gustav Klimt évolue et va au-delà de son style doré. L'une de ses dernières toiles dans ce domaine est Mort et vie datant de 1908/1910. Le tableau a été présenté à l'Exposition internationale de Rome en 1911 et il remporta le premier prix. Mécontent pourtant de son travail, il décida de changer en 1912 le fond de l'or au bleu. Il était un éternel perfectionniste.

Mort de Gustav Klimt

Sa mère Anna décède en 1915. 3 ans plus tard à Vienne le 6 février 1918, Gustav Klimt meurt lui aussi d’un accident vasculaire cérébral et d'une pneumonie. Le cimetière d Hietzing à Vienne est désormais son dernier refuge. Il laisse de nombreuses réalisations non achevées…

Les ventes aux enchères des tableaux

Gustav Klimt est un peintre d’exception, avec une valeur d’exception au vu de l’artiste.

Certains de ces tableaux ont atteint des prix d’acquisition parmi les plus élevés de l'histoire des œuvres d'art. En 2006, un portrait d'Adèle Bloch-Bauer I datant de 1907 a été acquis par Ronald Lauder à la Neue Galerie de New York  pour la modique somme de 135 millions de dollars. Ce tarif dépassa l’œuvre de Picasso de 1905, Garçon à la pipe,  qui avait été vendu le 5 mai 2004 pour 104 millions de dollars, record de prix déjà atteint.

Les tableaux et reproductions de peintures de Gustav Klimt

Lire plus

175 tableaux

175 tableaux