Jaune poignant, rouge écarlate, bleu profond… Les tableaux August Macke sont reconnaissables entre mille grâce à l’intensité de leurs couleurs. Intenses, ces toiles passent difficilement inaperçues…

Sur ses tableaux, August Macke s’évertue à montrer un monde proche de la réalité et des personnages d’une troublante perfection. De tous les peintres Allemands ayant exercés au cours du 20e siècle, August Macke est l’un des plus connus. Ne jurant que par l’exubérance rhénane, son étoile s’est éteinte brutalement alors qu’il n’avait que 27 ans. 

S’engager sur un chemin déjà tracé

À la différence de nombreux artistes, August Macke a toujours su que peindre était sa vocation. Né le 1er mars à Meschede, l’artiste Allemand n’a pas eu à chercher sa voie bien longtemps. 

En 1904, il entre à l’académie des Beaux-Arts de Düsseldorf. Obsédé par les pinceaux, il prend aussi des cours du soir à l’école des Arts décoratifs. Avide de connaissances, il a très vite l’impression d’avoir fait le tour. En 1906, en dépit des supplications de son père, il arrête de suivre ses cours après avoir peint Pêcheurs au bord du Rhin. 

Pour autant, August Macke ne se détourne pas de la peinture. Profitant de sa liberté retrouvée, il explore la France, l’Italie et les Pays-Bas. Au cours de ses voyages, il s’immerge dans les univers d’autres peintres et tombe amoureux de l’impressionnisme. 

Galvanisé par ses voyages, il devient extrêmement prolifique.Le Rhin près du Hersel, Femme de l’artiste au chapeau, Portrait aux pommes, Joueuse de luth, Nu au collier de corail… Pendant ses voyages, l’artiste créé des tableaux August Macke à l’image des contrées qu’il visite.

Galoper au gré du cavalier bleu

En 1911, il fait la rencontre du collectif Le Cavalier Bleu. À leurs côtés, August Macke affine encore plus ses pinceaux. Doté d’un caractère assez fort, il exprime sa personnalité dans chacune de ses toiles. 

De Cézanne, il emprunte les traits du cubisme analytique. De Matisse, il prend la pureté des couleurs propre au fauvisme. Puriste dans l’âme, August Macke a une passion particulière pour les couleurs prismatiques. À ses yeux, les couleurs sont telles de notes jouées par des musiciens d’un orchestre symphonique.   

Séduits par son style unique, ses pairs l’invitent à participer à la conception de l’almanach du cavalier bleu. Même si le succès commercial n’est pas encore au rendez-vous, le travail d’August Macke fait l’unanimité.

Voyager pour (re)découvrir le monde

En 1910, Franz Marc fera un bref séjour sur les berges du lac Tegernsee. Pendant ces périodes, les tableaux August Macke qu’il peint s’imprègnent des effets de la lumière sur les eaux et dans le feuillage. 

De même, certaines toiles portent clairement la marque de son voyage à Tunis. Polyvalent, August Macke ne se limitait pas à la création de peintures. Aux côtés de Paul Klee et de Louis Mollet, il réalisera des aquarelles, des croquis et même des esquisses. 

En 1913, Macke s’installe en Suisse avec sa femme Elisabeth et son fils Walter. Malheureusement, quand la première guerre mondiale débute, il est appelé à servir son pays. Le 26 septembre 1914, August Macke meurt sur le champ de bataille de Perthes-les-Hurlus en Champagne.